27 C
Abidjan
dimanche, juin 13, 2021
spot_img

Le Parc Archélogique d’Ahouakro

Ses immenses rochers hérités du paléolithique fondent sa particularité. Le Parc Archéologique d’Ahouakro est un véritable attrait touristique.

DCIM102MEDIADJI_0430.JPG

Ahouakro, le nom est peu évocateur. Il abrite pourtant un joyau touristique et archéologique sans nul pareil. Unique en son genre, le parc archéologique d’Ahouakro garde les vestiges d’une lointaine époque paléolithique. A 145 km d’Abidjan, dans la ville de Tiassalé, ce bijou mérite d’être visité. Constitué d’un ensemble granitique, Ahouakro a un fort intérêt géologique, géomorphologique, archéologique et culturel. En effet, les rochers qui jonchent les 120 hectares datent du paléolithique ou âge de la pierre taillée.

DCIM102MEDIADJI_0379.JPG

Ces rochers, vous le remarquerez, ont une disposition naturelle. Leur forme n’est pas en reste parce que du fait de l’érosion, ils ont pris des formes particulières et inédites.

DCIM102MEDIADJI_0383.JPG

On y voit des traces d’affutage d’outils, de monuments striés, des ateliers de polissage, des rochers à parois décoratifs. Les populations locales quant à elles, ne manqueront pas d’imagination parce qu’elles ont vite fait de baptiser ces rochers selon leurs aspects avec pour chacun une signification particulière : ‘’doigt de nanan Koffi Ahoua’’, ‘’intelligence en équilibre’’, ‘’rocher correcteur’’… Autant d’éléments qui sont la preuve de l’existence d’une civilisation antérieure. De quoi donner du grain à moudre aux archéologues.

DCIM102MEDIADJI_0389.JPG

Cette composition lui a conféré un statut particulier au point d’être inscrit sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis novembre 2006.

Lieu sacré

DCIM102MEDIADJI_0416.JPG

Le parc d’Ahouakro selon des croyances est sous l’autorité de deux génies. Songodi ou le génie des collines et diandia yassoa sont ces forces invisibles. Leur présence impose à tout visiteur une demande d’autorisation matérialisée par des rites menés par des initiés. La légende raconte que ces forces spirituelles ont offert leur hospitalité à Nanan Koffi Ahoua fondateur du village d’Ahouakro. Il ressort que cet homme fuyant les guerres entre ashanti et fanti dans son Ghana natal a trouvé refuge en Côte d’ivoire. Avant de s’installer, il aurait sollicité la protection de ces forces invisibles contre toute attaque extérieure. Les populations locales, s’adonnent à des cérémonies sacrificielles, comme pour perpétuer l’œuvre de Nanan Koffi Ahoua.

Hermann Djea
Author: Hermann Djea

ARTICLES RECENTS DE LA CATEGORIE

Comments

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

PARTAGER L' ARTICLE

spot_img

ARTICLES RECENTS

spot_img