25.6 C
Abidjan
mercredi, juillet 6, 2022
spot_img

Le Texas, nouvel eldorado du minage de bitcoin

Depuis que la Chine a banni, il y a un an, la fabrication de la principale cryptomonnaie, les immenses « data centers » ont fui vers le Texas, où l’électricité est bon marché. Car le minage de bitcoin engloutit des ressources énergétiques en quantité astronomique. Mais cette industrie, qui revitalise certaines bourgades rurales, fait peser un risque sur l’environnement.

« C’est l’endroit le plus photographié de notre site ! » Chad Harris, le PDG de l’entreprise Whinstone, n’est pas peu fier de nous montrer le cœur de sa mine. Ici, pas de visages noircis par le charbon, mais un immense hangar aseptisé avec, sur 150 mètres de long et 6 mètres de haut, des milliers d’ordinateurs alignés, les processeurs en surchauffe. En entrant, le bruit des ventilateurs qui captent la chaleur et l’expulsent vers l’extérieur via une « cathédrale » – un immense hall au centre du bâtiment – est assourdissant. Bienvenue dans la plus grande usine de minage de bitcoin des États-Unis.

Chad Harris, le PDG de Whinstone, dans une salle surnommée « la cathédrale » où la chaleur générée par les processeurs est évacuée. L’industrie du bitcoin utiliserait à elle seule plus d’énergie que des pays comme la Suède ou la Pologne.

Le minage est le nom donné à ce processus de création de la principale crypto-monnaie. Comme la valeur des pièces traditionnelles était garantie par le métal dans lequel elles étaient forgées, la confiance dans le bitcoin est assurée par la « blockchain », c’est-à-dire une formule cryptée qui sécurise les bitcoins et leurs transactions. Cet algorithme est calculé par des milliers d’ordinateurs à travers le monde, et notamment, donc, dans la petite ville de Rockdale. 

En pleine campagne texane, à 1 h 30 de route d’Austin, difficile d’imaginer que cette bourgade défraîchie de 5 600 habitants abrite la pointe de la technologie mondiale. La rue principale est truffée de maisons abandonnées, de magasins aux rideaux baissés depuis bien longtemps. Pourtant, un changement s’annonce. En témoignent les travaux de rénovation en cours sur cette avenue. « C’est lié, et ça n’a rien à voir en même temps », nous confirme John King, le maire de Rockdale. « Il y a beaucoup plus de circulation en ville depuis l’arrivée des usines de bitcoin, mais l’argent pour la réfection des routes vient de l’État du Texas ».

Vue aérienne de la rue principale de Rockdale, Texas,

Car ici, les rentrées d’argent public sont limitées. Les deux énormes usines de bitcoin se sont installées en 2019 à dix minutes de route, juste en dehors du territoire où la ville collecte les impôts fonciers. Lorsqu’on s’y rend en voiture, c’est d’abord le maillage du réseau électrique que l’on aperçoit. En face, de l’autre côté de cette route de campagne, une imposante usine désaffectée d’aluminium est désormais occupée par un géant chinois de la fabrication de bitcoin, Bitdeer. 

Source: France 24

Redacteurplanet
Author: Redacteurplanet

ARTICLES RECENTS DE LA CATEGORIE

Recevoir le magazine

* requis
spot_img

ARTICLES RECENTS

spot_img