27 C
Abidjan
dimanche, juin 9, 2024
spot_img

Asséké Oro décroche le prix du meilleur artisan

ÉCOUTEZ CET ARTICLE EN AUDIO

Depuis le 5 septembre, l’entreprise « Asséké Oro » spécialisée dans la bijouterie et joaillerie a vu ses efforts récompensés par l’Etat ivoirien.

M.Asseke recevant son parchemin des mains du Premier Ministre M.Patrick Achi

A l’occasion de la 10e édition du Prix d’excellence consacrant les Ivoiriens qui se distinguent dans leur domaine d’activité, l’entreprise s’est vu décerner le Prix d’excellence du meilleur artisan national dans le domaine du commerce, de l’industrie et de la promotion des Pme.

C’est au Premier ministre, Patrick Jerôme Achi, qu’est revenu le droit de remettre le prix et tous les insignes qui l’accompagnent au lauréat, au Palais de la Présidence, dans une ambiance festive.

Selon le document qui met en lumière chacun des lauréats, le choix de cette entreprise dirigée par Fiacre Asséké, fils de la région de La Mé, par les observateurs ivoiriens n’est pas un simple hasard.

En effet, elle est, précise la note, un exemple inspirant de formalisation et de modernisation du secteur de la bijouterie. Sa maîtrise de l’or et des pierres en pièces uniques et personnalisables font de ses créations des œuvres remarquables par leur originalité, associant tradition ivoirienne et art de la bijouterie moderne italienne.

Fiacre Asséké et son équipe fabriquent également diverses médailles d’honneur pour la Grande chancellerie de l’ordre national et pour de nombreuses entreprises. Mieux, le bijoutier et joaillier Fiacre Asséké est l’homme qui a produit l’armoirie de la Présidence de la République en 2020.

En bon travailleur acharné, sa production de diverses médailles et de bijoux est passée de 1457 en 2019 à 2088 pièces en 2022.

Pour le lauréat, c’est une fierté en tant qu’Ivoirien, fils de La Mé et du monde artisanal. Il appelle les jeunes bijoutiers et autres artisans à se perfectionner et à prendre au sérieux ce secteur d’activité.

« Que ceux qui s’orientent dans l’enseignement technique et la formation professionnelle ne se considèrent pas comme des égarés mais des futurs constructeurs de la nation », conseille le directeur général d’« Asseke Oro ».

Source: FratMat.info

ARTICLES RECENTS DE LA CATEGORIE

Recevoir le magazine

* requis
spot_img

ARTICLES RECENTS

spot_img